Navigators

Un film de Noah Teichner

Documentaire / En développement

En plein cœur de la première « Red Scare » aux Etats-Unis, 249 anarcho-syndicalistes d’origine russe sont déportés en URSS pour des activités « subversives ». Parmi eux : Emma Goldman et Alexander Berkman, deux figures incontournables de la gauche radicale. Le 21 décembre 1919, ils débarquent d’Ellis Island sur le USAT Buford, baptisé « Soviet Ark » par une presse approbatrice. Cinq ans plus tard, une comédie maritime, La Croisière du « Navigator » (1924) de Buster Keaton, apparaît sur les écrans. À travers le pays, les spectateurs des salles obscures éclatent de rire.

Quel lien pourrait-il y avoir entre ce film comique, où Keaton et l’héroïne se trouvent abandonnés sur un bateau à la dérive, et une déportation à visée politique ? Il s’avère que ce « Navigator » qui sert de décor au film de Keaton n’est autre que le « Soviet Ark » qui avait fait l’odyssée à travers l’Atlantique quelques années auparavant.

Entre travail d’archive et travail en laboratoire argentique, Navigators sera le lieu d’une fouille, une recherche tant historique qu’esthétique. Aux côtés de nombreux documents de l’époque, une copie 16mm de La Croisière du “Navigator », retravaillée à la tireuse optique, servira de matrice pour mener cette enquête. À travers ce document paradoxal, Keaton devient historiographe malgré lui de cet exode, trop rapidement disparu des mémoires, mais fort de résonances contemporaines. Cette traversée de l’Atlantique atterrira enfin dans notre présent avec une dernière partie qui sera filmée sur les lieux où les déportés ont passé la frontière pour rejoindre une URSS toujours en guerre civile.